Conseil et formation en management des organisations et de la qualité

Le dilemme du manager : comment équilibrer pouvoirs décisionnels et responsabilités ?

Biosystémie

Manager commercial, Marc pilote le projet de l’année : mettre en place un logiciel de la relation clients (CRM). Motivé, il lance le projet.

Deux informaticiens participent au projet, mais pour eux, ce n’est pas une priorité : ils ne respectent pas les délais sur lesquels ils se sont pourtant engagés. Résultat : le projet prend du retard. Marc n’en dort plus la nuit, perd patience et dans l’équipe, la tension monte.

« Je suis responsable du projet sans avoir la main sur l’équipe ! Ça m’énerve et ça me rend malade. »

Face à cette situation, convoquons le premier principe de l’approche biosystémique :

R

Premier levier : Assurer la cohérence entre pouvoirs décisionnels et responsabilités

Avez-vous déjà été confronté à ces situations où vous portez une responsabilité sans avoir les moyens décisionnels associés ? Cette injonction paradoxale est très inconfortable, source de stress et peut se transformer en véritable cauchemar avec risque d’explosion.

« J’ai le pouvoir décisionnel et la responsabilité : j’agis et j’assume ».
Voilà ce qui manque à Marc.

Pour ce faire deux solutions :

Option 1 : il augmente son pouvoir décisionnel

Par exemple, il négocie par exemple que les membres de l’équipe projet soient totalement dédiés au projet certaines journées de la semaine.

Option 2 : il réduit ses responsabilités

Par exemple, il alerte la Direction sur le fait qu’il n’a pas les moyens d’agir et de tenir ses objectifs.

Selon l’enquête ESTIME de l’IME, 85% des actifs subissent une incohérence entre pouvoirs décisionnels et responsabilités.

Attention, autonomie et pouvoir décisionnel n’est pas synonyme de liberté totale. L’autonomie est la capacité à maitriser ses contraintes, les assouplir si nécessaire et ainsi augmenter ses marges de manœuvre !

P

Les bénéfices

Aligner les pouvoirs décisionnels avec les responsabilités garantit l’AUTONOMIE et favorise :

  • La SÉRÉNITE dans son travail
  • L’EQUITÉ MANAGÉRIALE
  • L’ENGAGEMENT et la PROACTIVITÉ
  • La PRODUCTIVITÉ

L’approche biosystémique donne des clés pour réduire le stress d’origine organisationnelle et améliorer la performance. Elle apporte des outils pour aligner les intérêts de l’organisation avec ceux des individus qui la composent, autour de 3 leviers :

R

Premier levier : Assurer la cohérence entre pouvoirs décisionnels et responsabilités

R

Deuxième levier : Définir un cœur de fonction optimisé,

R

Troisième levier : Fluidifier la circulation de l’information entre le « faire » et le « vérifier »

Article rédigé en collaboration avec @Karine Pasco, Kapyrus, Conseil et formation en performance commerciale et managériale.

Vous avez envie de tester en live les 3 principes de la biosystémie ?

Découvrez notre jeu 🍕 PizzaMind lors de nos ateliers découverte

Le 31 août 2021 à Nantes de 11h30 à 13h00 et à Rennes de 17h30 à 19h00.

Je m'inscris à NantesJe m'inscris à Rennes

Autres articles Dix de PLus

Faire rimer Qualiopi avec Easy

Faire rimer Qualiopi avec Easy

A partir du 1er janvier 2022, pour accéder aux financements publics ou mutualisés, les organismes de formation devront être certifiés Qualiopi. Au-delà de cette dimension réglementaire, Qualiopi représente un atout concurrentiel et une occasion à saisir pour accroître la qualité de la prestation et l’efficience des process.